Le présent & l'avenir

Un recensement effectué en 2004, dénombrait 90 chevaux sur l'île de Skyros, dont seulement 14 étaient de race pure. Nicos Kriticos, spécialiste agronome, municipalité de Skyros.

L'hippologue Alec Copland explique que si une épidémie spécifique aux équidés faisait son apparition sur l'île de Skyros, toute la population des chevaux de Skyros serait anéantie.

C'est la raison pour laquelle nous avons fondé l'association SILVA pour obtenir une réserve génétique hors de Skyros, non seulement en Grèce, mais aussi à l'étranger. Il est bien évident que l'un de nos principaux objectifs en tant qu'éleveur de chevaux de Skyros, consiste à préserver la pureté de la race. Sur l'île de Skyros, le cheval de Skyros a été croisé avec des chevaux venant du continent grec, comme le prouve l'existence de plusieurs chevaux de couleur gris. En effet, entre les deux guerres mondiales, des documents historiques prouvent l'importation sur l'île de chevaux de race différente. Aujourd'hui, il est facile de repérer les descendants de ces chevaux hybrides car leurs sabots ne sont pas noirs et très durs, une des caractéristiques principales des chevaux de Skyros pur-sang.

Dans un contexte plus large, SILVA élabore de façon scientifique un " stud book " identifiant les chevaux de Skyros issus de notre élevage à Corfou et répertoriant également les chevaux qui se trouvent sur l'île de Skyros. Notre tâche est ardue car nous devons parfois, avec la collaboration des skyriotes, retrouver et faire analyser des chevaux plus au moins sauvages qui se trouvent en liberté sur le " Vouno " (montagne), au sud de l'île. Nous espérons qu'en 2007, les analyses d'ADN des derniers chevaux permettront la classification de tous les individus dans un " stud book " commun, ainsi que la mise à jour de l'arborescence des familles équines, en perçant ainsi le mystère de l'origine de l'espèce.

Notre association, fondée en 1996 à Corfou pour la sauvegarde et l'élevage du cheval de Skyros, continue à accueillir et à soigner avec l'aide de vétérinaires grecs et étrangers les animaux blessés ou abandonnés que l'on trouve ou qu'on nous apporte (rapaces, hiboux, signes sauvages, martinets, chevaux, ânes, chiens, chats, chèvres, moutons etc.). En effet, les familles Dimitriadis-Steen à SILVA ont depuis toujours défendu la cause animale.



  Introduction
  Photographs
  Origine de l'espèce
  Un cheval antique
  L'histoire récente
  Témoignages
  Le présent & l'avenir